Revue de Presse

L'opposition briviste souscrit à la volonté de Philippe Nauche de profiter de la réforme pour revoir la carte de l'Agglo.

En revanche, elle fustige sa méthode.

«La réforme des collectivités est une chance pour notre territoire, qui ne doit pas reposer sur de vraies-fausses limites corrézo-corréziennes ».

L'opposition municipale « Ensemble pour Brive » est plutôt d'accord sur le fonds avec Philippe Nauche, qui estime que l'Agglo actuelle n'épouse pas les contours du bassin de vie.

Où les avis divergent, c'est sur la forme.

« Notre maire ne doit pas avoir l'attitude du conquistador ou du matador, estime Frédéric Soulier. Quand je vois que l'Agglo veut mettre une zone d'activités aux portes d'Objat, qu'on se chicane avec Saint-Pantaléon sur les terrains de Laroche alors qu'un protocole existe déjà, on se dit que ce n'est pas la bonne manière pour lancer le débat. Il faudra passer d'un rapport de défiance à des relations de confiance ».

 


« Les choix faits par la majorité depuis 2008 sont aux antipodes des attentes des Brivistes. A l'exemple du projet ubuesque de Brive-les-Bois. Aujourd'hui, c'est plutôt Brive-aux-abois ».

En cette nouvelle année, l'opposition municipale, autour de Frédéric Soulier, a décidé de jouer de la métaphore. Si certaines préoccupations ont été mises en avant, pas question pour autant de crier au loup, « nous nous voulons constructifs ».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :